Suspension du Boeing 737 : les conséquences financières pour l’avionneur américain

Après être resté 20 mois cloué au sol, le Boeing 737 Max a été autorisé à reprendre le chemin des airs à nouveau. Cette décision a été prise par l’Agence fédérale de l’aviation américaine après avoir reçu l’assurance que des modifications ont été effectuées sur l’avion concerné. Pendant ce long moment d’inactivité, l’avionneur américain a subi un énorme dommage, surtout sur le plan économique.

Rappel des faits

Les années 2019 et 2020 ont été une période peu glorieuse pour Boeing qui a vu sa fabrication 737 Max forcée à l’arrêt par l’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA). Ce coup dur a été infligé à l’aéronautique américaine suite à deux drames qui ont secoué le monde. En effet, en mars 2019, Ethiopian Airlines qui n’est que le Boeing 737 Max s’est écrasé causant la mort de 157 passagers. Quelques mois après, en octobre, un autre 737 Max qui appartenait à Lion Air s’est brisé avec à bord 189 passagers tous morts.

Une vague d’indignation s’est suscitée mettant en cause l’état de l’avion. Dans la foulée, tous les 737 Max ont été contraints à l’arrêt. De même, la fabrication de nouvelles exemplaires déjà entamée dans les garages a été tout simplement stoppée. La FAA demande une révision totale de l’appareil.

Une perte de plusieurs milliards de dollars

L’arrêt des activités aura coûté très cher à l’entreprise américaine. Les pertes sont évaluées à de plusieurs milliards de dollars. La grande partie s’en est allée aux compagnies aériennes, car suite aux deux accidents, toutes les compagnies qui avaient dans leur garage le 737 Max ont été forcées d’annuler les vols. L’aide réservé à ces compagnies s’élève à 5,6 milliards de dollars. En plus, selon l’indice boursier S&P 500, la baisse de la capacité de fabrication que Boeing a été obligé d’imposer lui a coûté 2,5 milliards de dollars. Sans oublier les dommages et intérêts réclamés par la famille des victimes. Ces indemnités s’élèvent à des centaines de millions de dollars.